Les machines à sous : La technologie au service des jeux de hasard

Aujourd’hui, tout ou presque tout est contrôlé par un mécanisme ou une technologie high-tech. C’est le cas des machines à sous, qui sont de nos jours également disponibles dans une version 2.0.

Les machines à sous se modernisent

Autrefois, les machines à sous étaient pourvues d’un mécanisme qu’il fallait actionner par un levier pour faire tourner les rouleaux. Ce système s’efface progressivement du paysage de jeux de hasard au profit des machines à sous informatisés. Le principe du jeu n’a pas changé : le joueur appuie sur un bouton ou active le levier. Ce qui entraine une rotation des rouleaux. Si les images qui apparaissent sont identiques, le joueur gagne.

Comment fonctionnent les machines à sous ?

On se rappellera toujours les manchots avec leurs leviers, leurs ressorts et leurs crans. La pièce centrale étant un arbre qui sert de support aux rouleaux. Un second arbre se trouve en dessous de l’arbre central qui est pourvu cette fois-ci de poussoir et de freins. Lorsqu’on enclenche le levier, les rouleaux tournent et s’arrêtent : la machine est en marche. C’est le suspense.

À quel moment l’ordinateur prend-il le relais ?

Les gains sont déterminés d’au moins une dizaine de façons. La profondeur des crans des disques sur les rouleaux définit s’il y aura gain ou non. Toutefois, il faut savoir que le cran attribué au jackpot est généralement plus profond que le reste. À l’heure actuelle, les manchots sont informatisés et donc contrôlés par ordinateur. Ils ont gardé le même aspect esthétique que leurs aînés, mais dotés d’un système plus poussé.