Poker : Un tricheur très innovant

Arsène Lupin ou Fantômas ?
Les scénaristes des meilleurs films style hold-up et autres montages pour tricher et gagner des millions dans les casinos sont dépassés par la réalité.

  • Titre du film : « Poker aux lentilles rouges »
  • Acteurs : la mafia de Sicile ou de Naples
  • Vedette : Robert de Niro.
  • Lieu de tournage : la french riviera

Tous les ingrédients d’un bon film d’escrocs sont réunis pour passer un bon moment avec en plus les « méchants » qui sont punis à la fin puisque la police française, même sans Louis de Funès, arrête les escrocs.
Pitch du film : un tricheur transalpin de poker (version Stud) d’un casino de Cannes a des lentilles de contact révolutionnaires car infrarouges. Cela lui permet de lire des cartes maquillées fournies par un complice du casino.

Les complices : 3 amateurs de poker italiens et 2 responsables d’établissements de jeu du Sud de la France (Nice et Cannes) avec une expérience de plus de deux décennies de métier.

Le procès

Le responsable du tribunal n’en croyait pas ses oreilles avec autant de rebondissements rocambolesques.
Le principe de l’escroquerie était d’une imagination folle : le chef de bande, allure de vieux beau italien, se présentant lui-même comme un tricheur connu dans le monde entier, observait les cartes des joueurs de poker avec ses lentilles infrarouges.

Son complice, placé en face de lui, reniflait régulièrement.
Le collaborateur du casino, qui faisait aussi partie de la direction, avait introduit un jeu de cartes truqué et se chargeait de plafonner les profits pour ne pas attirer l’attention.
Belmondo n’aurait pas fait mieux.

Résultat : à part les deux cadres des casinos de Nice et Cannes et un responsable français de casino à Annemasse, en contact avec les tricheurs, qui ont été relaxés et sont repartis libres, tous les protagonistes ont écopés de peines de prison et de fortes amendes.