Un joueur se suicide, le buraliste est sanctionné

Récemment, un jeune homme de 23 ans, accro aux jeux, s’est suicidé en se jetant d’un pont. Il dépensait régulièrement d’immenses sommes d’argent, surtout dans les jeux de grattage.

Or, alors qu’il a souvent eu de la réussite et gagné de grosses sommes, il avait enchaîné depuis quelques temps les grosses pertes. Il s’est donc suicidé face aux dettes qu’il avait accumulées. Le buraliste qui lui vendait les jeux a alors été inquiété par la Française des jeux depuis.

Accro aux jeux

Le jeune homme a depuis tout jeune aimé les jeux en général et de grattages plus spécifiquement. Au début cela n’avait rien d’alarmant, seulement avec le temps il est devenu de plus en plus accro et dépensait de plus en plus de grosses sommes d’argent. Il était notamment interdit de casino à sa demande. Néanmoins, il continuait toujours de jouer aux jeux, jusqu’à ce que ses dettes soient trop importantes et qu’il se suicide.

Le buraliste perd son agrément
Suite à ce suicide, certaines découvertes ont été faites. Celles-ci ont incité la Française des jeux à enlever l’agrément du buraliste de Trie-Château chez qui le jeune homme venait effectuer ses achats de jeux de grattage. Plus que le fait de ne pas avoir agi face au comportement addictif du joueur, ce qui n’est pas forcément évident, la Française des jeux a retiré son agrément car le buraliste n’a pas respecté certaines règles.

En effet, il est interdit d’autoriser un joueur à jouer à crédit, ce qui était le cas du jeune homme qui s’est suicidé. De plus, le buraliste aurait dû refuser les deux chèques de caution présentés par le jeune homme et qui n’étaient pas à son nom. En effet, le jeune homme avait notamment volé un chèque à son père et le buraliste n’avait pas le droit de l’accepter.